Father John Misty @L’Alhambra,un lundi 23 mai

FullSizeRender(76)

Father John Misty @L’Alhambra 23/05/2016

Back on tracks pour un revival imparfait d’un concert parfait de Father John Misty aka le géant philosophe Josh Tillman de ex-Fleetfoxes (vous ne les connaissiez pas..?à dire vrai..moi non plus^^).Sur l’A4 (et pas la route 66), de retour d’un Paris grisounet avec des gens qui respirent clairement pas la joie de vivre, tu peux laisser défiler l’indiefolk du Father John et des petites fleurs pousseront du bitume. FJM, ce n’est pas que du flower-power, surtout sur scène, ça peut-être aussi un titre bipolaire, une balade guitare acoustique choquée par un solo de batterie ultra-vénère.

Ambiançons l’évènement,un public qu’on dirait majoritairement anglophone si ce n’est américain, j’entends derrière parler d’un constat paradoxal de manque de public français agrémenté d’un « mais je me sens comme à la maison ». Pour ma part, disons que ça ajoutait au dépaysement avec un faible ratio de distance parcourue. Pis ma voisine me l’a dit « Father John Misty is a great showman ». Alors on a attendu le great showman plutôt longtemps (sans doute à cause du live booké au Grand Journal juste avant), et  le concert fut. Pas longtemps, vu qu’au 3/4 du 1er titre, dans un gros VLlloufff, le collapsus technique. FJM reste avec l’audience, fait la causette, avec un bagout ironiquement sympa, qu’Oscar Wilde qualifierait de witty, et même que si c’est promis que personne ne filme (il a d’ailleurs plus tard confisqué mais vite rendu une paire de téléphones,la guerre pacifique est déclarée ^^), il veut bien nous faire une acoustique sans même un petit micro. Sur ce, après une pause agréablement sonorisée, nettement moins longue qu’avec Chemical Brothers pour un même problème de VLllouff, le concert refut.

En ces temps ou règne un certain clash inter-sexe, il m’apparait comme fort agréable et presque militant d’aller apprécier un artiste qui exclue pas la frénésie du mouvement d’une manière tout à fait rock’n’rollesque vu que perso, peu me chaut grave du twerk. Bref FJM  rejoint Jarvis Cocker et Thom Yorke au panthéon de la transe charismatique.Yeah.

Pour l’instant dans l’incapacité de repêcher une setlist,juste une paire de titres top à écouter sans modération (et pas forcément en live):

  1. Chateau Lobby #4 (in C for Two Virgins)
  2. The Ideal Husband
  3. I Love You,Honeybear
  4. Bored in the USA
  5. Strange Encounter     

En cover facilement reconnaissable pour ce concert d’hier Because the Night de Patti Smith. *BONUS HORS-CONTEXTE:celle-ci tirée de la BO de True Detective,

-Petit bémol -: qui entoure Father John, un band composé de 1 guitariste+clavier, 1 clavier,1 batteur, une choriste, 1 bassiste+clavier, et 1 autre guitariste (électrique only)+clavier. Pour les 2 derniers sur leur visage une sérieuse impression d’ennui…qui disparaît étrangement sur certains titres..les plus rock. BizzarD^^

Au final, est-ce que je redis que c’était un super concert qui donne le sourire? Nan? Si? 😉

 

Sur ce..Jesus Christ is definitely a rock star.Un petit dessin? (parce qu’aujourd’hui j’ai 4 ans et j’ai découvert le dessin numérique à l’index 🙂 ). Peace &Love.Tcho^^

Father John misty

Le Father John Misty

 

*UN PETIT POST SCRIPTUM: pour ne pas passer sous silence les bons live d’actu que je n’ai point chroniqué..@ la Cartonnerie de Reims:MINUIT (smooth&rock),Battles (chouette dans le Cabaret mais plutot fait pour du grand espace),Baptizein &Secret Yolk +PROTOMARTYR (double-combo de rock&indie), et @leGrandRex the king Iggy POP (run for Postpopdepression). Je passerai (pas) sous silence le re-décevant live de Dandy Wharols @laCartonnerie.

 

Publicités

Try it the Icelandic Way: Sonar Festival Reykjavic 18.19.20 fèvrier 2016

Plutôt que de vous expliquer comment,le dimanche,on peut réussir à faire des crêpes parpaing aux grumeaux et au zeste de citron,je vais me lancer dans une chronique que j’espère encore pleinement emprunte de l’allégresse glacière et volcanique.Si le texte s’avise n’être toutefois qu’un piètre reflet( la tâche est ardue), mon état de santé en mode fièvre reniflante tout du long, lui, a été tout à fait conforme à ce que l’on peut ressentir de l’atmosphère de fraîcheur sulfureuse.Moralité, pour planer sur de l’électro..il suffit d’être malade comme un chien 🙂 Islande, Terre des 4 éléments en permanente agitation moléculaire, ton ébullition m’aura fait flancher..<3

Il parait que l’Iceland Airwaves ,qui a lieu à l’automne, vaut plus la peine que le Sonar.Nonobstant avec 70 groupes programmés sur 5 scènes j’ai déjà basiquement loupé plein de bands dont Pall Oskar, une sorte de Abba electro futuriste..dommage j’aurais bien kiffé une dose de glitter. (Au passage, saviez-vous que Abba vient de l’araméen et signifie le Père ???!!)

En pratique***: Icelandair étant LA compagnie aérienne et accessoirement le grand manitou du pays, tu peux booker tout d’un coup le pass festi,le vol, ton hôtel,et même tes escapades touristiques. Ergonomie des ergonomies, on te trimballera partout avec des navettes bus toujours dans l’amabilité et la gentillesse (méfiance pour le timing de drop off à l’aéroport qui tourne très bien,mais qui est bondé).En ce qui concerne,le lieu dit du Harpa, le concert Hall, nid du festival,pléthore de taxis en ronde toute la nuit. Si j’ai adoré chaque fois,faire une marche de 25min pour rejoindre le lieu, trouver un taxi facilement pour rentrer c’etait Hollywood,surtout le 1er soir…ou le blizzard s’est invité de manière imprévue. Un blizzard qui te fait fantômatiquement bouger sans bouger sur les trottoirs gelés. Comme a dit le monsieur taxi « It’s a bit windy tonight ».Prix de la course entre 9 et 12 euros.

LE HARPA: Magnifique open space sur 3 étages,qui t’offre vue sur la ville, vue sur la baie. On m’a dit que la structure était sensée rappeler le design de la banquise , pourquoi pas une rûche^^ Scène du SonarPub 🙂

IMG_8834

Si la petite scène du SonarComplex,où tu pouvais t’asseoir et te ressourcer avec une électro plus experimentale et un peu de hiphop,c’est le SonarLab que j’ai trouvé purement génial: dans le basement de la structure, tellement balayé par le vent que tu vas danser pour te réchauffer, le fait de toper 2 escalators, pour descendre dans les entrailles de la bête constitue l’aventure, une matérialisation de rêves industriels. Je tenais à y voir The Black Madonna (et j’ai kiffé) ainsi que Rodhad. Les 2 dans un style de set qu’on dira plus sombre et plus indus (et c’est bien c’que je préfère ). Par contre Rodhad qui retire son pull et remet son pull,sa zic qui court exactement de la même manière, avec les mêmes effets, ça pèse dans la balance de la critique de ce qu’est le dj set .C’est peut-être pas le moment de déclencher un débat sur la véritable nature de la prestation « live » dans le dj-ing…Et puis Rodhad,j’ai bien aimé.

FullSizeRender(72)

Rodhad @Sonar Festival Reykjavik

Donc en bref, j’aime l’électro indus, et puis aussi l’expérimentale (avec des bruits bizarres pas très attendus mais bien entendus), dans cette gamme là en mode à écouter Frank Murder et Koreless.Si Koreless use du stroboscope comme t’as jamais eu l’occasion de t’en prendre autant, il n’en reste pas moins que, perso, je pense que ces perfs devraient être absolument accompagnées d’un bon visu. Et quand je dis visu, c’est pas forcément des lumières plutôt du projet vidéo. Certainement que l’ampleur du projet n’est alors plus là même, ce qui est bien dommage…

FullSizeRender(73)

Koreless & le danseur

Pour cela, quand tu arrives sur un groupe comme Holly Herndon tu fais un gif comme tu peux, vu qu’il y un chouille de projection. Quelques couacs dans leur set, le détail sympa, la communication textuelle en direct..mode IA.

nathalierakic_3

FullSizeRender(74)

Holly Herndon

Dans la catégorie hiphop, bon moment avec Audur dont le texte, registre du chanteur hiphop -lover mais toujours très pragmatique, m’a bien fait sourire parfois (peut-être dû la quantité astronomique de F-word totalement assumée). Je suis restée en place pour Sevdaliza ,hollandaise d’origine iranienne, sans cautionner tout à fait, elle a fait son petit effet, un hiphop disons orientalisé mais pas que, et qui m’a fait penser à la BO de Only Lovers left Alive.

Pour les blockbusters (aka les phares qui sont et vont être programmé un peu partout),j’ai envie de dire…quand même…un grand bof-bof (ceci n’engage que moi NDLR).J’ai quitté Floating Points en quelques secondes, l’écoute d’un morceau samplé de Angie des Rolling Stones. Nan mais quoi!!!

Squarepusher frôle le total impersonnel. Il serait anecdotique de dire que cette soirée du vendredi,où il était programmé, a draîné une foule délibérement plus trendy mais  aussi plus show-off et moins sympa que la veille ou le lendemain. Je planque là mon vilain bitch’in:et si Squarepusher c’était de l’électro-démago-hardcore pour hipsters.Ush-Ush..;)

Hudson Mohawke, malgré tout une déception, j’avais entendu un titre, qui me faisait penser à FKA Twigs, qui me semblait plutot cool émotionnel et qui aurait pu faire appartenir le set au vrai live. « Moi j’pense »que ce type de set peut pas être appelé live.Crénom de nom. Allez..je me modère..pour le flamboiement^^

IMG_9011

Hudson Mohawke

Enfin…le meilleur pour la fin-fin, s’il ne doit en rester qu’un,le dernier concert fabuleusement atomique de !!! (Chk Chk Chk).On était une foule clairsemée car Boys Noize (j’aurais bien aimé y jeter une oreille mais ce sont les douloureux aléas des progs parfois) jouait en même temps. Le band est accompagné de Lea Lea et ça fait un duet hyper energectic en short. Ils ont mis le vrai le feu (et je pèse pas mes mots), sont venu dans l’audience pour danser dans ces moments instru maitrisés de la Chk Chk Chk touch. LE live volcanique sexy hot. Yes 🙂

IMG_9151

!!! (Chk Chk Chk)

IMG_9177

!!!

IMG_9159

!!!

 

Vaporeusement Votre! Go for your dreams.Peace &LOve. Tcho-Tcho

GRIMES +Hana:c’était vendredi 4 mars au Trianon

IMG_9315

Y a des fois où je suis dans une motivation impulsive et totale pour une transhumance musicale hors de ma contrée, et puis y a des fois où je reste dans le suspense jusqu’au bout (certains diront mi-figue/mi-raisin, peut-être bienqu’oui c’est bien/peut-être bienqu’non ça va pas être bien, à la normande). J’avoue, j’ai eu un crush domestique à la Bridget Jones , sur ce titre électro-pop Flesh Without Blood, 1er Ep de Art Angels:un leitmotiv ronronnant Sol-Si-La (3 accords oui…), une rythmique so easy to dance et défoulatoire..2EP, Kill V Maim (si quelqu’un trouve ce que ça veut dire, il aura toute ma gratitude) un visu griffé,définitivement je kiffe le personnage Grimes, une cosplay à elle toute seule. Il est fort possible que tout ceci fasse résonner en moi cette énorme fibre emo-geek (celle qui a pu mater la trilogie de Blade quasiment autant que les Dents de la Mer).

Jusqu’au bout je me suis également demandé quel serait le public de Grimes..La bonne surprise était que c’était un réel mix.Tout le monde d’accord sur un sérieux move de danse,avec des cris d’adorations généralisés très dans le Hiiiiiiiii comme quand il y a une belle bleue au feu d’artifice.En outre, quand le matos des ingenieurs sons fait aussi la nouba c’est signe d’un bon concert de Trianon(c’est également signe que mes tofs appartiendront encore une fois au collector du flouT..apologies…)

1st Part Hana

IMG_9266

Inconnue,oui.Disons que c’était mignon et fort bien fait,la chanteuse back voice de Grimes avec une de ces voix pop à l’américaine,propre avec de la qualité. Avec des trèèès longs cheveux et une très grosse tresse.Ce qu’il fallait absolument dire ;p

LE VIF GRIMES (hiiiiii)

The Setlist

  1. Genesis
  2. REALiti
  3. Flesh without Blood
  4. Venus Fly
  5. Scream
  6. Butterfly
  7. Be a Body
  8. Go
  9. Symphonia IX (My Wait is U)
  10. Oblivion
  11. Phone Sex (BLOOD cover)
  12. Play Video
  13. Kill v.Maim

IMG_9306

Sappée en Harley Quinn et un noeud de cheveux géant à la Minnie Mouse ,j’irai pas jusque dire que Grimes est une nouvelle incarnation de Peaches (c’est ptetre à cause des rayons laser 😉 ), le sujet et la provoc effectivement pas du même registre, juste qu’elle se pose bien dans une originalité ,un certain code avec suffisemment de brouillage de pistes, pour qu’on lui concède comme sien,et au final bien experimental, au delà de l’easy dancing.Grimes a dit aimer le métal, ben le choc c’est une énorme bipolarité de chant,la voix majoritairement haut perchée (qui tient pas tout à fait le live sans le renfort de la technologie,et flirte parfois avec le faux (parfois/parfois)) se métamorphose en un impressionnant BRawwwwwhhh super digne de metal hardcore…

Mon+++:  le beat des basses,le beat des basses,le beat des basses ^^

Mon 2è +++:ses 2 danseuses,high level energectic

Mon—:j’ai adoré la foule en liesse,mais je décerne la palme du pire voisinage de concert ever..Y a ce titre de Drenge « people in love make feel yuk ».Et bah ça tient de ça,parce que le gars qui frotte le bras de sa meuf pendant plus d’une heure non stop,contre vents et marées et qui te frotte les côtes pendant la même durée,c’est EWWWWWWW…Quand je l’ai entendu lui « ça fait 3 ans que j’attends un concert de Grimes,je suis dans l’excitation »..je me suis dit « fuck alors là, ça va frotter du bras sévère ».Moralité il est pas bon, parfois de tenir à son bon spot quand on vient se faire squatter.Re-moralité j’ai fini par dégager au fond,et apprécier un Kill V Maim super punchy.

Mon 2è —:un set un peu court 1h15..

Bon moment,bien vivant..This is what we live for^^

Peace&Love.Tcho 🙂

 

 

 

 

 

 

The Maccabees @LaCigale 29/01/2016

nathalierakic_1

The Maccabees @laCigale 29/01/2016

Aloa!J’ai décidé de tricher et de balancer direct le petit gif maison,obsessionnellement extra-satisfaite de la boucle clonique imputée aux Maccabees.(le 21ès est-il irrémédiablement épileptique?)

J’ai décidé aussi de pas être trop mystique, flottant après ce concert sur un nuage d’euphorie positive,et donc de ne pas parler de résurrections,de chakras,de salutations au soleil,mais de parler un brin de Dorian Gray (pas Grey…Gray),parce que quelqu’un m’a dit (noooon…pas…)qu’il le relisait. The Maccabees ne sont pas irlandais, mais bien british, nonobstant il y a ce moment d’une chanson dans le live, quelques secondes sifflées, qui m’ont fait penser au film du Portrait de 1945, et qui a un super tube dedans interprété par Angela Lansbury: »Little Yellow Bird ». Est-ce une connexion improbable de penser à des petits oiseaux dans une cage et tout ne se mélange-t-il pas trop allègrement dans mon âme en liesse 😉 ?? Non,là est la relativité, à savoir tout ce qui relie toute chose à une autre, ceci communément appelé le fil en aiguille….les Maccabees ont une mouture de titres indie rock en pur tremplin pour l’envol. Je dirais (donc) qu’il faut avoir l’âme poétique et romantique, même si l’alliage est equilibré,vu que  batterie et basse (c’est caractéristiques live) roulent en mode super bien fat.

Pour ce vendredi ,la 1ere partie était assurée par Johnny LLoyd et c’était roots-sympa.

LE VIF

IMG_8442

The Maccabees @LaCigale 29/01/2016

Comme je suis en léger delay, je pourrais répondre indirectement à un truc lu ailleurs là-bas là-bas,loin-loin-loin sur la toile: c’est le 3è live du groupe auquel il m’a été permis d’assister, peut-être est-il vrai qu’ils étaient plus calmes cette fois-ci par rapport aux fois précédentes,et peut-être que la balance du son n’a pas toujours été totalement judicieuse. Comme vous  pouvez comptez sur moi pour tester tous les spots possibles de place, cette fois-ci j’étais en mode là-bas là-bas loin-loin-loin,le cul posé sur la barricade de juste devant la régie son, très bon squat s’il en est (j’en aurais été vidée avec regret…)et normalement avec une idée du son parfait..sauf que là effectivement pas tout à fait…

Il n’en demeure pas moins que la grande énergie est là,et que Marks to Prove It est un album plein de pépites pour le live,compilé avec Walls of Arms ça donne une bonne matière à s’enivrer de bon live(et pas de vodka redbull dont l’abus est nuisible pour la santé).

LA SETLIST

CZ61YcUWcAEZs8y.jpg_large

Setlist The Maccabees @LaCigale 29/01/2016

Convaincue des titres, que j’adore dans une proportion plus qu’ordinaire, je consacre un binôme de titres Kamakura ,parce qu’en double voice avec la claviériste ça donne vraiment du beau et River Song (pour le drama de l’harmonica).

IMG_8421

The Maccabees @LaCigale 29/01/2016/ Kamakura

IMG_8413

The Maccabees @LaCigale 29/01/2016                                                                                      BEAU CONCERT FOULE HEUREUSE,what else?! A voir et REvoir 🙂

LE POST-SCRIPTUM: RELIQUAIRES et autres CURIOSITES

J’ai retrouvé ceci il y a peu…Boucles temporelles,coïncidences,Maccabees découverts grace à Editors qui les avaient en first part…:D

FullSizeRender(68)

La vraie curiosité romantique est celle-ci……Il parait que George Sand dans la detresse malheureuse de l’amour foireux coupa ses cheveux pour les envoyer à son lover Alfred de Musset…serait-ce la mèche? ;);) Croyez-vous aux fantômes? Bouh^^

IMG_8465

Tcho.Paix&Amour ❤

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PostTraumaticStressDisorder

Vous aurez…peut-être remarqué mon mutisme…Bienvenu (ou pas). C’est à dire que soudain 13/11 inclu,je n’ai plus pu raconter mes traditionnelles escapades mélomaniaques qui pourtant, étaient chouettes.Pour autant,j’ai continué de pratiquer avec ferveur et émotion.

Mais là,en mode jack-in-the-box,j’ai envie de lancer des débats houleux, dans lesquels personne n’oserait intervenir,des débats qui parleraient de la foi,du quelque chose,et puis aussi de larguer quelques gifs-tofs zévidéos de concerts tout ça, fait maisons avec des photos douteuses.

Mais avant, j’aurais envie de dire dans toute la masse de couverture médiatique de la mort de David Bowie,on a parlé de Lazarus,on a parlé de testament..mais personne,alors personne, n’a osé évoquer la Bible, car ça, ça fâche. De toute évidence David Bowie,tout aussi sulfureux et transgressif sexy qu’il se montrat (et génial et beau et avant-gardiste et emblematique et tout),avait la foi…ou du moins une foi.C’est aussi visible qu’un chameau dans un trou de serrure, une illumination qui pourrait aussi se lire dans Ashes to Ashes (phrase qui ne vient pas de Mars, même si en fin de compte on pourrait dûment se le demander). Y en a sur cette terre, qui jugeront concurrentielles les dimensions divines et spirituelles incarnées par l’Artiste,et qui jugeront par exemple la béatitude ou la liesse provoquées par la musique non conforme à l’ordre des choses. Y a aussi des génies comme Bowie s’érigeant en paradoxes conscients d’idole dorée, en perpetuelle transcendance  et laissant perspirer cette fameuse liberté spirituelle….juste totalement et eternellement contemporaine.On ne peut pas ne croire en rien,on ne peut pas ne croire qu’à l’homme (j’attends la contre-argu 😉 )

 

Now,le pot-pourri.

The Arcs @Le Trianon 13/11/2015

Le gif-outtof -its-mind..que je laisserai en mode « étrangement loupé »…

nathalierakic_5

HOT CHIP @la Cartonnerie de Reims 19/11/2015

Mini-vidéo…L’hallu sur cette voix éthérée intense du petit monsieur.C’était le concert pour guérir les âmes blessées.TROP POWERFUL: Si,je le dis. 18 secondes de Flutes-Never Again <3<3<3

DAN FRIEL @la Cartonnerie de Reims 20/11/2015

Egalement présent, le noise de Lightning Bolt (good one), mais sans commune mesure, mon gros coup de coeur sonore pour ce musicien made in Brooklyn, intrigant dans sa comme-si-chaise-pas-roulante, électro experimentale à ondes positives.On a tous fini agglutinés à la lumière..comme un appel rencontre du 3è type ^^

IMG_7401

EVERYTHING EVERYTHING @Le Trabendo 25/11/2015

English Indy Pop…Emo-Concert ❤

IMG_7494

&Setlist

IMG_7527

PATRICK WATSON @Le Casino de PAris 26/11/2015

Chaleureusement bipolaire avec l’accent canadien…Emo epII <3<3<3

IMG_7608

&Setlist

IMG_7638

Moriarty @La Cartonnerie de Reims 1/12/2015

Folk souple..J’aime le parachutage dans le monde de O’Brother. Le gif paranormal activity pour vous servir^^

nathalierakic_7

 

 

Birdy Nam Nam @ la Cartonnerie de Reims 4/12/2015

Peut-être que le fantôme de la formation antérieure, mais des bons moments de grosses basses..défoulatoires…^

nathalierakic_1

J’en ai peut-être trop fait?? Non jamais^^

Tcho @a bientôt.Paix et Amour.

 

 

 

FLORILEGE 1.0

J’ai recommencé l’introduction de cette chronique beaucoup de fois dans ma tête, beaucoup de fois, dans ma tête, les images de rêveries spectaculaires et musicales se sont bousculées, et puis là brutalement dans un scénario d’amour mis à mort, à chaque fois, le black-out.

Le 8 de novembre, j’ai pu aller voir le dernier Zingaro: ON ACHEVE BIEN LES ANGES (ELEGIES). Voilà cette magie de l’art de te donner les mots ultimes pour exprimer ce sentiment de massacre des innocents du vendredi 13.

Dans ce spectacle Bartabas, qui avait décidé de ne plus monter dans ses productions, nous fait à nouveau l’honneur de sa présence mystique.

Cette toute nouvelle créa, avec un très net parti pris politique a été « refusée »de pré-présentation au festival d’Avignon, (alors que 8 précedentes l’ont été a priori. CQFD.) Moi même, pendant le premier tiers j’ai été plutôt mal à l’aise de cette vision politique, moi aussi au final happée par des idées balsphématoiro-culpabilisantes, tiraillée entre la réalité des accusations et la beauté de mise en scène façon tableau de grand maître. Et puis au fil du spectacle, les apparitions de Bartabas, en fil conducteur,exclusivement sur du Tom WAITS ,dessinent un auto-portrait saisissant…(drôle, triste, ironique..tout cela oui), et ça, ça fait le lien entre la critique et l’ auto-critique. Un façon de nous dire:je te donne mon avis, mes vision d’obsessions, exutoires, oniriques ou plus redoutées, mais toujours, libre à toi de réfléchir.

Enfin…c’est ainsi que cela démarre,au dehors, le petit groupe de musiciens,2è fil d’Ariane sonore du show, et que tu croises d’abord là-haut en suspension dans un container….La fanfare fellinienne y a total le sourire,moi,  j’ai été complètement enchantée et subjugée par cette cette beauté surréaliste …fragment admiratif que vous, vous ne retrouverez absolument pas sur ma photo (qui elle …est inversement proportionnellement nulle …!)…mais que je cherche à vous communiquer pour que peut-être vous y fassiez un tour 🙂

FullSizeRender(66)

On achève bien les Anges 8/11/15 @ZingaroLeFortD’Aubervilliers

 

On a pas le droit de prendre des photos à l’intérieur, ni d’applaudir, pour les chevaux, j’ai choisi de pêcher quelque part sur la toile, le tableau rouge de ce spectacle,un des mes préférés…le tableau des Dindons.

DSC_2108

On achève bien les Anges (Elégies)

Ensuite..J’ai beau chercher, je trouve toujours pas ma transition souple et cavalière vers les beaux concerts que j’ai vu ensuite. Alors on va la faire en mode transition heurtée.

DEERHUNTER 10/11/2015 @LACARTONNERIE de Reims

IMG_7176

Deerhunter 10/11/2015 @LaCartonnerie de Reims

Pour répondre à une question à pas 1000 points,il m’a semblé qu’il en allait pas mal des échanges/ avis entre les gens,certains semblaient vouloir dissimuler une certaine perplexité (parfois plus communément appelée déception)… mais moi j’ai beaucoup aimé ce concert, auquel j’ai fini tranquillou le sourire aux lèvres en satellite proche de l’audience mouvante et aussi psychédélique que la musique…On était bien, avec ce petit air de fond lancinant de guitare tropicale.

Bradford Cox, enfin de compte plus touchant en live par rapport à l’idée de personnage explosif qu’on pourrait se faire de lui, introverti, modeste à disparaitre derrière ses musiciens, multi-instrumentaliste, toujours souple et bienveillant (comme son son…j’ai pensé).

IMG_7186

Deerhunter 10/11/2015 @LaCartonnerie de Reims

Le side-project solo Atlas Sound..interessant..peut -être trop Panda-Bear -like… mais les Pandas font sans doute pas des Biches..enfin p’tetre que si.. vu qu’il a bossé avec Mr Noah Lennox ..?!?!?!

A mon déshonneur..Z’aurez pas de setlist…

Titre+++= Breaker

 

L’oeil de Sauron étant tourné vers certains ailleurs,et enfin même s’il ne l’était pas, à tous, une fois de plus PEACE&LOVE, à vous.

Tcho ^^

 

 

 

Un Jour au Pitchfork Music Festival Vendredi30Oct@Grande Halle de la Villette

Après un mini-moment d’A-réactivité (ou période réfractaire),je viens pour vous dire comment c’était ma toute première fois de Pitchfork Music Festival. Il est dommage de constater que je n’ai toujours pas le don d’ubiquité, je ne pourrais donc relater que d’un « comment » individuel, tel que je l’avais programmé…. Une sorte de variable potentielle.Mais dépendante toutefois de plein de collectif(vités).
Ma schedule de festi basique c’était (re)-voir HEALTH, découvrir Kurt Vile sur scène,et assister à Thom Yorke (en mode cerise sur le gateau)

Des détails pratiques qu’on pourrait appeler logistiques et autres considérations:
En mode +++:
-le lieu est super beau, élégant, avec du fer et des colonnes, et c’est presque feutré comme un bal de prom quand tu rentres dedans comme moi,pas tard..tout au début .
-super belle prog sur 3js(mais dans la vie y faut choisir)
-une schedule bien faite, cohérente dans ce ping-pong entre 2 scènes.Timing parfait….

En mode —
-quand même bien chérot au jour on est à 9 balles de plus que ReS pour la journée…
-une seule issue pour sortir (ou la fatigue fait que j’ai pas vu les autres 🙂 )

Vous pouvez venir écouter ou ré-écouter les lives au son topissime, entre autre sur ce lien ici là:
http://pitchforkmusicfestival.fr/

Music:
HEALTH
HEALTH 30/10/2015 @PitchforkMusicFestival

3è live (vu qu’ils faisaient 1st part de Interpol pour les 2 Olympia),je surplussoie ,bien bipolaire avec ses touchettes apocalyptique metal-hardcore mais aussi son mode éléctro-romance.
Kiffant leur combo énervé batterie + un Tom (ou Tom basse…j’apprends des noms en même temps que vous sisisisi…??)

HEALTH

Le – :Trop court..
Le titre +:TEARS
ALBUM:DEATH MAGIC

KURT VILE
KURT VILE 28/10/2015 @PitchforkMusicFestival

La bleue au banjo..
KURT VILE 30/10/2015 @PitchforkMusicFestival

Très bon-très bon….Malgré Pretty Pimpin qui a été tronquée et dans le jeu et dans les paroles,alors que j’étais un peu là pour ce titre, ça a été un vraiment suffisemment chouette concert pour que j’en ressorte avec une nouvelle chanson chouchou Freak Train.
Kurt Vile, de mon avis,c’est un THE Artist, il joue compulsif, il maitrise les vrilles du rock ,une capacité vocale qu’il exploite même pas complétement sans qu’on en soit aucunement frustrés..perso je kiffe son folk monocorde désabusé au niveau de la voix.

Anecdote:
-causer 2 minutes promotion de rangée avec un amateur de Kurt Vile qui allait le voir le dimanche juste après à Bruxelles.
J’en avais l’intuition mais beaucoup,beaucoup de monde voyage pour la musique..Et ça C’EST COOL.
KURT VILE 30/10/2015 @PitchforkMusicFestival

Setlist:

Jesus Fever
Dust Bunnies
Pretty Pimpin
I’m an Outlaw
KV Crimes
Wakin on a Pretty Day
Freeway
Freak Train
Wild Imagination

Et alors là,si je m’étais imposée un mode fakir de la station debout,j’aurais vu Thom Yorke en 2è rangée tout pareil. Le hasard (pffff…) a fait que je n’en pouvais plus trop, que j’avais faim..et il a plutot bien fait les choses, parce que du coup j’ai vu BATTLES et je me suis pas pété les oreilles pour Thom Yorke.

J’avais assisté il y a longtemps à un concert de Battles à la Cartonnerie à Reims..et j’ai honte de dire que je n’avais pas saisi à quel point c’était géant en live. Juste un batteur de folie, qui en perd parfois la baguette tellement ça transe en bpm…Perf Impressionnante.
Si seulement l’électro avait toujours ce bon gout d’instru là,ce serait très beau (pis bon):)

THOM YORKE
C’qui m’a impressionné, c’est la voix maléable, puissante , un style de danse, une façon de bouger grave une tuerie. De l’aura,du karma…(ô pas surprise ahhahah).Quelqu’un, comme dirait quelqu’un que je connais…d’hyper mais alors hyper habité (ok..c’est pas un scoop..^)
La zic elle, dans la patte-veine de T.Y,avec cette ligne rythmique rapide et savamment déstructurée. Type de celle qu’on retrouve sur un morceau comme 15 Step (titre de la B.O de Twilight d’ailleurs….une citation pour la pirouette crépusculaire)
Du classe Visuel derrière.

Anecdote — : et j’en profite pour faire ma hateuse ça fait trop du bien parfois:
J’avais décidé de squatter sur barrière de régie du son du milieu,censée me faire office de béquille (ma gourmandise en concert oblige,combinée à la vraie vie,vu qu’elle existe aussi….),et au lieu de T.Y en ligne de mire,au 1er plan il y avait, guinchant au milieu des consoles (jamais vu ça :S ) non pas la foule mais un troupeau de yuppies V.I.P visiblement gavés de substance, qui semblaient illuminés par le concert comme on le serait par un tube de David Guetta. Oué c’est mal d’être contre-élitiste…mais y m’ont fait dépasser ma dose létale de télétubbies-Louis Vuittonisés…..Claro.
C’est donc avec un brin de lassitude que j’ai pu voir le niveau de son….qui a atteint 114 dB pour le rappel…(de 102 à 104 db pour le reste, pour info !)

La setlist:

The Clock
A Brain in a Bottle
Impossible Knots
Black Swan
Guess Again!
Amok
Not the News
Truth Ray
Traffic
Twist
Pink Section
Nose Grows Some
Cymbal Rush

Encore:
Default

Kdo:et une petite tof où on ne voit rien, une…
THOM YORKE 30/10/2015 @PitchforkMusicFestival

Avec les debriefs et le recul j’aurais vraiment aimé voir le spectaculaire Father John Misty. C’était le lendemain…un autre jour…J’y remédierai..peut-être!

Tcho Tcho 🙂